La mairie ne dit pas toute la vérité

« L’eau est-elle potable à Saint-Hilaire-de-Lusignan ? », c’est la question posée au travers du tract distribué dans notre programme. Interrogation relative à un problème national qui impacte aussi notre commune : la présence de chlorure de vinyle monomère (CVM) dans l’eau potable.

Nous avons été étonnés de la réaction outrancière du maire de notre commune et du Président de l’Agglomération d’Agen, Pierre Delouvrié, nous menaçant de suites judiciaires et ne répondant que partiellement à la question. Il affirme avoir toujours suivi les recommandations préconisées et « qu’à ce jour, sur la commune il n’existe pas de non-conformité recensée. » 

C’est faux !

En août 2019 à la demande expresse des habitants du lieu-dit Scheychet une analyse est effectuée. Les résultats atteignent jusqu’à 5,1 µg/l soit 10 fois la norme maximale fixée à 0,5 µg/l. La purge a permis un retour à la normale.

Ce qui n’est pas le cas au lieu-dit Moulin de Madaillan. Malgré la pose d’une purge, l’eau de cette administrée de notre commune est toujours impropre à la consommation. Les relevés indiquent jusqu’à 6,6 µg/l soit 13 fois la norme ! 

Une habitante du lieu-dit la Carrérade atteste par écrit qu’elle n’a reçu de la mairie ni information, ni restriction d’eau, ni eau en bouteille entre l’analyse non conforme de juin 2017 et la pose de la purge contrairement à la procédure obligatoire. 

En disposant des preuves, nous faisons savoir que le maire, garant de la salubrité publique sur sa commune, n’a rien fait pour informer la population et solutionner ce problème majeur de santé publique au mépris des citoyens. 

En cette période électorale, nous avons un beau projet pour la commune. Nous rendons sa place au débat municipal.

En effet, les électeurs ne sont pas dupes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *