Commémoration du 11 novembre

Le 11 novembre 1918, avant l’aube dans un wagon au milieu de la forêt de Compiègne à Rethondes, le maréchal Ferdinand Foch, représentant de la Triple Entente signe avec l’Allemagne représentée par le député au Reichstag Matthias Erzberger l’armistice qui prendra effet le même jour à 11heures, heure où sonne le « Cessez-le-feu », mettant fin à la Première Guerre mondiale qui dura 4 ans, de 1914 à 1918 et fit plus de 18 millions de victimes, soldats et civils. 

En France chaque 11 novembre on commémore la mémoire des quelque 1 697 800 victimes françaises mortes pour la France, pour la paix. 

Cette année, en raison du contexte actuel causé par la pandémie de covid-19 ces commémorations seront célébrées à huis clos. 

A Saint-Hilaire-de-Lusignan, le premier édile, ses adjoints, le président de la FNACA et son porte-drapeau se recueilleront sur les monuments aux morts du bourg et du hameau de Lusignan-Grand pour commémorer la mémoire de nos ancêtres disparus.

Une cérémonie qui sera également marquée par l’absence des élèves de l’école du bourg qui cette année ne pourront pas participer. Cela n’empêchera pas leurs enseignants de leur transmettre ces mémoires parce qu’il est de notre devoir de ne pas oublier, de se souvenir du sacrifice qui en est allé de leur vie, qu’on fait ces millions d’hommes et de femmes pour la paix. Parmi les pertes n’oublions pas non plus les victimes des famines et des maladies. Ni les millions de victimes des pays impliqués et ces familles déchirées, endeuillées qui ont perdu des êtres chers. 

« Et de l’union des libertés dans la fraternité des peuples, naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir où commencera le genre humain la vie universelle et qu’on appellera la paix de l’Europe. »

Victor Hugo.

Gaëtan Vastesaeger, conseiller municipal et Laurine Jacquot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *